Vers une société sans espèces en Afrique centrale : Le GIMAC et GIMACPAY en action

Categories : Blog

Posted:

Author: Maxime Lokossi

L’Afrique centrale se digitalise rapidement et le Groupement Interbancaire Monétique de l’Afrique Centrale (GIMAC) est au cœur de cette transformation.

Création du GIMAC, le processeur monétique de l’Afrique Centrale

Le Groupement Interbancaire Monétique de l’Afrique Centrale (GIMAC) a été créé le 4 juin 2012 à Douala, Cameroun, suite à la fusion de l’Office Monétique de l’Afrique Centrale (OMAC) et de la Société Monétique de l’Afrique Centrale (SMAC). L’OMAC, basé au Cameroun, et la SMAC, basée au Gabon, avaient été créés respectivement en 2006 et 2005 et constituaient les deux bras opérationnels du Système Monétique Interbancaire (SMI) de la zone CEMAC. Le GIMAC vise à optimiser les transactions financières dans la région CEMAC, regroupant le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Équatoriale, la République Centrafricaine et le Tchad. La Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC) détient 99,2 % des parts du GIMAC.

Le GIMAC s’attaque à l’inclusion financière et à la modernisation des paiements électroniques dans la région, avec pour objectif ambitieux de créer une société sans espèces « cashless society ». Pour soutenir cet ambition, il a fallu créer un nouveau système de paiement, un système de paiement instantané (SPI) qui permet de traiter en temps réel des paiements de faibles montants.

Le nouveau systèmes de paiement de la BEAC

GIMAC PAY, la plateforme d’interopérabilité régionale née en 2020, vise à offrir aux utilisateurs une option de paiement digital abordable et efficace, tant au niveau national que transfrontalier. GIMACPAY complète les systèmes existants, le système RBTR, Système de Gros Montants Automatisé (« SYGMA »), et la chambre de compensation automatisée, Système de Télécompensation en Afrique Centrale (« SYSTAC »).

Interopérabilité et réduction des coûts : un accès élargi aux services financiers

En facilitant l’interopérabilité des transactions électroniques grâce à GIMACPAY, le GIMAC réduit les coûts, rendant les services financiers accessibles à un plus grand nombre, en particulier aux populations à faibles revenus. Depuis son lancement en 2020, GIMACPAY a intégré 96 participants et connecte 42 millions de comptes mobiles, permettant des transactions interopérables et sécurisées.

Un écosystème convergent pour des transactions fluides

GIMACPAY se distingue par son écosystème convergent, regroupant cartes bancaires, mobiles et transferts d’argent. Les utilisateurs peuvent effectuer des achats, retirer de l’argent, recevoir des transferts internationaux et plus encore. Le QR code GPAY facilite encore les transactions, les rendant plus pratiques et sécurisées.

Collaboration et innovation pour une intégration régionale

Le GIMAC collabore avec des partenaires internationaux comme UnionPay International pour connecter l’Afrique centrale au réseau mondial de paiements électroniques.

Plus récemment une organisation du système de l’Union Africaine (UA), AfricaNenda et le GIMAC ont organisé un atelier à Douala du 12 au 14 mars 2024 pour approfondir la compréhension des systèmes de paiement instantanés et inclusifs et identifier des solutions innovantes.

Un avenir numérique pour l’Afrique centrale

L’engagement du GIMAC et de la BEAC pour une société sans espèces « cashless society » est réalisable. En continuant à promouvoir l’inclusion financière, à réduire les coûts et à adopter des innovations technologiques, GIMACPAY est bien placé pour transformer le paysage financier de l’Afrique centrale.

La collaboration entre la BEAC et le GIMAC via GIMACPAY est une avancée majeure vers une société sans espèces en Afrique centrale. Cette initiative modernise le système de paiement régional, favorise l’inclusion financière et stimule le développement économique et l’intégration régionale.