La souveraineté monétaire à l’ère des Monnaies Numériques de Banque Centrale

Categories : Blog

Posted:

Author: Maxime Lokossi

L’essor des monnaies numériques, en particulier les Monnaies Numériques de Banque Centrale ou Central Bank Digital Currencies (CBDC) en anglais, bouleverse le paysage de la souveraineté monétaire mondiale. Au cœur de cette transformation se trouvent les ambitions rivales des deux plus grandes puissances économiques : les États-Unis et la Chine. Leurs stratégies respectives en matière de CBDC soulèvent des questions cruciales pour la souveraineté, la sécurité et le contrôle économiques.

Les monnaies numériques de banque centrale : Définition et enjeux

Les CBDC sont des monnaies digitales émises par les banques centrales, conçues pour coexister avec les formes traditionnelles de monnaie. Elles promettent des transactions plus rapides, plus sûres et moins coûteuses, tout en favorisant l’inclusion financière. Cependant, leur adoption soulève des interrogations sur la souveraineté monétaire, la protection des données et le contrôle économique. Les banques centrales doivent jongler entre les avantages technologiques et les risques potentiels, tout en préservant leur capacité à réguler la politique monétaire.

A ce jour, un seul pays a officiellement lancé sa monnaie numérique, les Bahamas avec le Sand Dollar. Plusieurs pays sont en phase avancée de développement et de tests pilotes : la Chine: e-Yuan, (Yuan numérique), le Nigeria: avec le eNaira (lancement partiel), la Jamaïque avec le Jamaica Digital Dollar (JMD) et les Îles Marshall avec le Sovereign (SOV).

Stratégie chinoise : offensive audacieuse

La Chine a pris l’initiative dans le développement et la mise en œuvre de sa CBDC, le e-Yuan (yuan numérique). Son objectif est clair : renforcer sa souveraineté monétaire et réduire sa dépendance vis-à-vis du dollar américain dans les transactions internationales. Le yuan numérique vise à faciliter les paiements transfrontaliers, à contourner les systèmes financiers américains et à offrir une alternative aux pays en développement. Cependant, la surveillance accrue des transactions par le gouvernement chinois soulève des inquiétudes quant à la vie privée et aux libertés individuelles.

La réponse américaine

Les États-Unis adoptent une approche plus prudente. La Federal Reserve (Banque Centrale des Etats Unis) explore activement des options de monnaie numérique mais n’a pas encore lancé de projet pilote à grande échelle. Cette prudence s’explique par des préoccupations liées à la sécurité, à la confidentialité et à l’impact potentiel sur le système bancaire.

Malgré leur position dominante, les États-Unis reconnaissent la nécessité de rester compétitifs face à l’avance technologique chinoise. Ils s’engagent à coordonner les efforts avec d’autres banques centrales et organisations internationales pour établir des normes mondiales pour les monnaies numériques de banque centrale.

Les implications géopolitiques

La rivalité sino-américaine en matière de monnaie numérique de banque centrale met en évidence des approches et des priorités divergentes. La Chine privilégie l’innovation centralisée, tandis que les États-Unis naviguent dans un environnement plus complexe, conciliant innovation, intérêts du secteur privé et sécurité nationale.

Cette dynamique a des implications géopolitiques majeures. Le succès de la Chine dans l’internationalisation du yuan numérique pourrait réduire l’influence du dollar américain et remodeler les flux financiers mondiaux.