L’économie numérique inclusive au Cameroun

Categories : Blog

Posted:

Author: Digital Frontiers Institute

Qu’est-ce que l’économie numérique ?

L’économie numérique englobe toutes les activités économiques qui s’appuient sur les technologies numériques ou qui sont rendues possibles par celles-ci. Elle inclut non seulement les secteurs traditionnellement considérés comme « tech », « Internet » ou « software », tels que le développement de logiciels ou les centres de données, mais aussi la myriade de façons dont les outils numériques sont utilisés dans d’autres industries – de la banque en ligne à l’électricité et du marketing numérique à l’automatisation de la logistique.

L’économie numérique révolutionne également les modèles commerciaux traditionnels et modifie le comportement des consommateurs. Avec l’essor du commerce électronique, la commodité des achats en ligne a redéfini la vente au détail, ce qui a un impact sur les chaînes d’approvisionnement, et les médias sociaux ont également modifié les stratégies de marketing et notre comportement de consommateur. Le travail à distance, rendu possible par les outils numériques, modifie la nature même du travail et, par ricochet, les chaînes de valeur mondiales.

Cependant, il est important de noter que l’économie numérique n’est pas la même chose que l’économie de l’Internet. Cette dernière fait spécifiquement référence aux activités économiques menées sur Internet. En revanche, l’économie numérique englobe non seulement l’économie de l’Internet, mais aussi un éventail plus large d’activités rendues possibles ou transformées par les technologies numériques (transformation numérique) – même si la transaction finale n’a pas lieu en ligne.

Parmi les technologies fondatrices qui ont permis l’émergence de l’économie numérique, on peut citer :

  • Internet : Le réseau mondial qu’est Internet est le fondement de l’économie numérique, car il permet la transmission instantanée de données dans le monde entier et constitue de loin l’ensemble de technologies le plus disruptif jusqu’à aujourd’hui. Il convient de noter qu’il s’agit d’une combinaison de milliers de technologies qui permettent les connexions, le routage et le transport de données entre tous les appareils.
  • Appareils mobiles : Avec l’essor des smartphones et des ordinateurs personnels en tant que passerelle vers l’économie numérique, beaucoup plus d’utilisateurs ont eu accès à des services numériques à tout moment et en tout lieu, et ont également permis de nouveaux modèles commerciaux numériques.
  • Internet des objets (IoT) : Les appareils IoT, des appareils ménagers intelligents aux capteurs industriels, collectent et transmettent des données, ce qui permet d’offrir des services numériques plus intelligents et automatisés.
  • L’informatique en nuage (cloud computing) : Les plateformes cloud offrent un accès évolutif et à la demande aux ressources informatiques, ce qui permet aux entreprises d’offrir des services numériques complexes sans investir dans de vastes infrastructures.
  • Intelligence artificielle (IA) : L’IA utilise des algorithmes avancés et des quantités massives de données pour simuler l’intelligence humaine, permettant tout, des recommandations personnalisées aux véhicules autonomes. Nous assistons actuellement à un grand battage médiatique autour de l’IA générative, qui changera fondamentalement l’économie autour de l’art, du contenu et du design.
  • Big Data et analytique : La collecte, le stockage, l’analyse et l’utilisation des big data permettent aux entreprises d’acquérir des connaissances, d’utiliser les données pour prendre des décisions fondées sur les données et d’offrir de nouveaux services numériques.

L’économie numérique inclusive

L’économie numérique inclusive est un concept essentiel pour assurer que les avantages de la révolution numérique profitent à tous, sans laisser personne de côté. Voici quelques points clés à retenir : L’objectif de l’économie numérique inclusive est de permettre à des millions de personnes d’utiliser quotidiennement des services qui tirent parti de l’innovation et de la technologie, contribuant ainsi aux Objectifs de développement durable (ODD). Pour concrétiser cette vision, l’UNCDF (Fonds des Nations unies pour le développement du capital) adopte une approche axée sur le développement du marché. Ils cherchent à remédier aux dysfonctionnements sous-jacents du marché qui excluent les personnes vivant dans les derniers kilomètres.

Cas du Cameroun

Au Cameroun La transformation numérique est une préoccupation majeur. elle se traduit par la création du projet « Projet d’accélération de la transformation numérique au Cameroun » PATNUC. Le PATNUC résulte d’un accord conclu entre le gouvernement camerounais et la Banque Mondiale. Elle a quatre composante

  1. Stratégie, politique publique et réglementation numérique

Elle œuvre pour l’inclusion et la transformation numériques. Cette composante permet la mise sur pied de nouveaux cadres institutionnels, juridiques et réglementaires propices à la croissance du secteur et à la confiance numériques. La composante cible la création des plateformes numériques et l’acquisition des équipements pertinents au développement sécurisé et résilient des services numériques.

  1. Connectivité et inclusion numériques

Cette composante vise à aider le gouvernement camerounais à réduire la fracture numérique aux plans géographique et social. Pour y parvenir, elle se sert d’une stratégie globale fondée sur les approches de maximisation du financement pour doper le développement (MFD) et de « connectivité résiliente ».

  1. Facilitation de la mise en œuvre des solutions numériques dans le secteur agricole

Cette composante se concentre sur le renforcement des technologies agricoles digitales (DAT). Elle, comme son nom l’indique, vise la transformation agricole en intensifiant le développement des solutions DAT. L’objectif consiste à renforcer les liens commerciaux et la création de la valeur ajoutée. La composante entend également à consolider les écosystèmes d’innovations digitales publiques et le renforcement des capacités numériques dans les zones rurales.

  1. Gestion du projet et engagement citoyen

Cette composante assure la coordination et la gestion du projet. Elle s’occupe de la passation des marchés, de la gestion financière (GF), du suivi-évaluation (S&E), de la communication, de la vérification, de la logistique, des normes environnementales et sociales (E&S) et de la mobilisation des citoyens.

Sources

https://ides.uncdf.org/

Accueil

Objectifs & Composantes

 

By Therese Ounguedou

DFI Community Member