COVID-19 | Official online Resource and News Portal. For more information, visit www.sacoronavirus.co.za

Summary of CBDC Workshop | Emerging Market and Developing Economies

The CBDC Workshop focusing on emerging market and developing economies explored various case studies around the world as well as 3 days live discussion calls led by research leaders in the field. The aim of this session (12th—14th October 2021) is to help financial authorities with their strategic approach to CBDC.

What are the potential benefits and risks of CBDCs?

So, what are the potential benefits of CBDCs? The potential benefits are summarized below:

  • Increased payments systems efficiency: Fragmented payment systems mean that users and merchants may face costs and difficulties paying users of other systems. A CBDC may potentially solve this challenge through providing common means of transfer between fragmented closed-loop systems thereby improving social efficiency.
  • Reduced costs of remittances:  As cross-border payments involve a complex case of numerous players, jurisdictions with different time zones and regulatory regimes. They end up being slow, opaque and quite expensive. An interoperable CBDC could play a significant role in addressing all of these challenges, especially reducing the cost of cross-border payments.
  • Increased financial inclusion: For a CBDC to increase financial inclusion, it first needs to address the prerequisites for a CBDC, which may potentially lead to further exclusion if digital literacy in a jurisdiction is particularly low.
  • Monetary policy motivations: According to the BIS, an interest-bearing CBDC could pass on policy rate changes immediately to CBDC holders, and this may also incentivize banks to pass on interest rates faster as well.

However, CBDCs also pose certain risks to jurisdictions and these are highlighted below:

  • Financial stability:  Potential financial stability risks that may arise due to a CBDC in a jurisdiction can fall under these two points, according to the BIS,
      • Potential disintermediation of banks
        • The potential disintermediation of banks depends on the design and adoption of a CBDC as these may lead to the risk of disintermediation of banks or the enablement of destabilizing runs into central bank money, thereby undermining financial stability.
  • Protection of monetary sovereignty
        • With the rise of global stablecoins and cryptocurrencies, significant adoption of money not denominated in the sovereign currency of a jurisdiction may limit the impact of monetary policy transmission or the capability to support financial stability.
  • Consumer buy-in: The core CBDC features, which are needed for consumer buy-in: safety of funds, reduced costs, offline, security, privacy, accessibility, are a potential risk in emerging market and developing economies as some of them lack the legal, regulatory and digital infrastructure required to meet these core features set out by the BIS that are needed for end-user/consumer buy-in.
  • CBDC Governance: According to the World Economic Forum (WEF), good governance of the lifecycle of the CBDC should start from this list to ensure that the appropriate stakeholders are engaged: legal evaluation, user engagement, financial management, identification of performance criteria, CBDC termination and additional considerations, which include deployment risks and unintended consequences.
  • Data privacy and protection: According to Tom Mutton, Bank of England, “privacy is a non-negotiable”. Data privacy and protection when using a CBDC has the potential risk of not being “non-negotiable” in some jurisdictions, where there may be no clear “consensus for how society’s expectations of privacy will be safeguarded”.
So, what are the recommended next steps regarding CBDC exploration for emerging market and developing economies?
 
These are summarized in the image below:
****************************************************************************************************************************************************************************************

Nous espérons vraiment que vous avez apprécié l’expérience d’apprentissage et de partage avec vos pairs et nous lors de notre premier atelier virtuel sur la Monnaie Numérique des Banques Centrales (MNBC) pour les marchés émergents et les économies en développement. Les échanges et l’enregistrement des discussions de chaque journée sont toujours accessibles, donc vous pouvez y retourner, regarder et ajouter vos avis et idées.

 

Au cours de l’atelier virtuel sur la Monnaie Numérique de Banque Centrale (MNBC), nous avons eu 3 journées de discussions en live du 12 au 14 octobre 2021 avec des conférenciers invités, qui sont des experts dans le domaine.  Le fil des discussions est décrit comme suit :

 

Alors, quels sont les avantages potentiels des MNBC ? Les avantages potentiels sont résumés ci-dessous :

  • Efficacité accrue des systèmes de paiement : Des systèmes de paiement fragmentés signifient que les utilisateurs et les commerçants peuvent faire face à des coûts et à des difficultés pour payer les utilisateurs d’autres systèmes. Une MNBC peut potentiellement résoudre ce problème en fournissant des moyens communs de transfert d’argent entre des systèmes fragmentés en boucle fermée, améliorant ainsi l’efficacité sociale.
  • Réduction des coûts des envois d’argent : Comme les paiements transfrontaliers impliquent un cas complexe de nombreux acteurs, régions géographiques avec des fuseaux horaires et des régimes réglementaires différents, ils finissent par être lents, opaques et assez chers. Une MNBC interopérable pourrait jouer un rôle important pour relever tous ces défis, en particulier en réduisant le coût des paiements transfrontaliers.
  • Inclusion financière accrue : Pour qu’une MNBC améliore l’inclusion financière, elle doit d’abord répondre aux conditions préalables à une MNBC, ce qui peut potentiellement conduire à une exclusion supplémentaire si la littératie numérique dans une région est particulièrement faible.
  • Motivations de la politique monétaire : Selon la Banque des Règlements Internationaux (BRI), une MNBC, qui suscite de l’intérêt, pourrait répercuter immédiatement les changements de taux directeurs sur ceux qui la détienne , ce qui pourrait également inciter les banques à répercuter les taux d’intérêt plus rapidement.

 

Cependant, les MNBC présentent également certains risques pour les régions géographiques/juridictions et ceux-ci sont mis en évidence ci-dessous :

  • Stabilité financière : Les risques potentiels pour la stabilité financière qui peuvent survenir en raison d’une MNBC dans une région peuvent relever de ces deux points, selon la BRI,
    • Désintermédiation potentielle des banques
      • La désintermédiation potentielle des banques dépend de la conception et de l’adoption d’une MNBC, car celles-ci peuvent entraîner le risque de désintermédiation des banques ou l’activation de déstabilisations dans la monnaie de la banque centrale, sapant ainsi la stabilité financière.
    • Protection de la souveraineté monétaire
      • Avec l’essor des stablecoins et des crypto-monnaies globales, l’adoption importante de monnaie non libellée dans la monnaie souveraine d’une juridiction peut limiter l’impact de la transmission de la politique monétaire ou la capacité de soutenir la stabilité financière.
    • Adhésion des consommateurs: Les principales caractéristiques des MNBC dont les consommateurs ont besoin : sécurité des fonds, réduction des coûts, accès hors ligne, sécurité, confidentialité, accessibilité, sont des risques potentiels dans les économies émergentes et en développement, car certaines  d’entre elles n’ont pas l’infrastructure juridique, réglementaire et numérique requise pour répondre aux caractéristiques de base définies par la  BRI qui sont nécessaires à l’adhésion des utilisateurs finaux et des consommateurs.
    • Gouvernance des MNBC: Selon le Forum économique mondial (FEM),  la  bonne gouvernance du cycle de vie de la MNBC  devrait commencer à partir de aspects suivants pour s’assurer que les parties prenantes appropriées  sont engagées : évaluation juridique, engagement des utilisateurs, gestion financière, identification des critères de performance, abandon des MNBC et considérations supplémentaires, qui incluent les risques de déploiement et les conséquences imprévues.
    • Confidentialité et protection des données : Selon Tom Mutton, de la Banque d’Angleterre,  « le respect de la vie privée est quelque chose de non négociable ». La confidentialité et la protection des données lors de l’utilisation d’une MNBC présentent le risque potentiel de ne pas être « non négociable » dans certaines juridictions, où il peut n’y avoir aucun « consensus clair sur la façon dont les attentes de la société en matière de vie privée seront protégées ».

Alors, quelles sont les prochaines étapes recommandées concernant l’exploration des MNBC pour les marchés émergents et les économies en développement ?

 

Nolwazi Hlophe
Nolwazi is Deputy Director at Digital Frontiers Institute. She is an experienced financial regulation and supervision specialist with a demonstrated history of working in the e-learning industry. Skilled in Macroeconomics and LaTeX. Strong consulting professional with a CBEA - Project Management for Non-Project Managers Programme focused in Project Management from GIBS Business School (Gordon Institute of Business Science).